Art & culture

Well mir Bock Hun couronné de succès 30/09/2014

Cette exposition spontanée qui s’est déroulée dans les anciens locaux de la maison Bradtké, située 5, avenue de la gare à Luxembourg a connu une grande affluence avec plus de 300 visiteurs.

La veille du vernissage l’artiste-peintre Rafael Springer nous a fait découvrir en toute simplicité ses œuvres et les lieux qui les abritent tout en nous faisant part de ses confidences.


Rafael quel sont les thèmes et le concept de votre exposition ?

Cette exposition rassemble plusieurs thèmes et séries faites de mon récent travail et ceux fait depuis plusieurs années.
Mon but est de faire vivre les émotions que chacun a au plus profond de soi à travers ce que l’on voit. Voir au-delà de nos souvenirs et de nos habitudes qui, en définitive, nous rendent esclave.

Comment et où trouvez- vous l’inspiration ?

Mon inspiration prend sa source entre la passion du Christ et Julia Roberts en passant par les vieux maîtres. (Rires)
Mon objectif est de sublimer les images que l’on observe à travers la publicité à mon goût et à travers ma personnalité ce qui pourrait paraitre banal. Je me suis inspiré de publicités basées sur des photos réalisées pour HM, Dolce Gabanna, Armani et Lancôme pour ne citer qu’une partie.
J’utilise la technique de la Xylographie pour certaines de mes œuvres que j’applique sur des supports que je recycle.

Quel rôle joue la culture en général et la peinture en particulier ici à Luxembourg ?

Ah, bonne question (Rires)
Je pense qu’il y a peu de vrais amateurs. Par contre lors de ma précédente exposition plus de 1000 personnes sont venues, par curiosité de l’évènement. Mon but : atteindre le visiteur à travers le plaisir des yeux et lui faire vivre des émotions enfouies au plus profond de son âme. Si le visiteur est touché à travers ce qu’il voit, mon but est atteint.
Un mot pour clore notre visite ?

C’est excitant de vivre les derniers instants de cette belle bâtisse qui sera démolie d’ici quelques mois. D’ailleurs le plaisir est partagé avec Nora Wagner, jeune artiste qui se joint à l’exposition en présentant quelques œuvres à côtés des miennes.

Nora comment avez-vous rencontré Rafael Springer ?

Au bout de trois ans de travail à Berlin et des études d’art à Toulouse, j’ai pris contact avec Rafael qui a accepté ma collaboration à cette exposition spontanée.

Quel est votre thème ?

Une peinture naïve qui interpelle, un peu comme les questions que les enfants posent.
Chaque tableau représente une histoire que j’ai peinte avec mon imagination, mais qui pourra être interprétée de mille et une autre façons. C’est mon but de faire vivre l’imagination. En jouant, les enfants se construisent des belles histoires grâce à leur imagination très fertile.
Que chacun qui regarde mes tableaux puissent s’approprier mon imagination.

Qu’allez-vous faire de cette peinture faite à même le mur ?

«  Demolition builds the futur ».
Ce pan de mur sera offert au propriétaire. La fin de l’immeuble symbolise le départ vers l’avenir.


http://www.rafaelspringer.com/
https://www.facebook.com/pages/Rafael-Springer/354404147914951?ref=hl
http://www.sfrjeunestalents.fr/photo/membres/nora-wagner